Made in Château de Versailles

Publié le par Vincent Gollain

3614189569_e234e2297d.jpg
(c) Flick


Depuis septembre 2013, le Château de Versailles est également devenu une marque d'épicerie fine suite à donné une licence à la société "Oh Légumes oubliés". Ceci permet à l'établissement public d'élargir ainsi la gamme des produits proposés aux visiteurs.

Les produits de la marque « Château de Versailles-Épicerie Fine » sont certifiés issus de l’Agriculture Biologique. Cuisinés en France, à partir de recettes traditionnelles avec des matières premières issues d’une agriculture locale.

L'offre proposée se décline en trois gammes aux noms qui rappelent le prestige de la monarchie du Roi Soleil. La gamme «Jardin Royal» est composée de fruits et légumes d'autrefois ou accommodés finement, comme le confit de safran ou la compote de pomme aux agrumes. Véritables péchés mignons de Marie-Antoinette, les sucreries sont regroupées dans la gamme «Les Gourmandises de la Reine» (sirop de rose, berlingots au miel, etc.). Enfin, la gamme «Les Plaisirs du Roi» recouvre des soupes, des spécialités à base de foie gras ou des condiments. Tout a été fait pour mettre en avant la cuisine française et le site Internet dédié est simple et efficace.


epicerie versailles en situation
Les produits mis en situation dans une des boutiques du Château.

L'exemple de Versailles est intéressant car il rejoint une tendance croissante dans le tourisme mondial : proposer des produits "made in" aux touristes et visiteurs professionnels. C'est le cas à New-York, qui a fortement redéfini l'usage de sa célèbre marque "I love New-York", mais aussi à Paris comme on l'a vu dans un précédent post. Ceci répond à une véritable tendance de fond en matière d'achat de souvenirs touristiques : moins de souvenirs produits à la chaîne au profit de plus d'authenticité. Ce mouvement s'inscrit d'ailleurs dans une tendance lourde : le développement de visiteurs souhaitant "magasiner" et rapporter des produits déclinés de la destination (source : réseau de veille en tourisme).

La France, et de manière générale toutes les destinations possédant une forte dose d'authenticité, peuvent jouer cette carte et contribuer ainsi au maintien, voire au développement d'emplois locaux.


Plus : dossier de presse Epicerie Fine du Château de Versailles (téléchargement)

Publié dans Made in

Commenter cet article