L'aire toulonaise s'interroge sur la manière dont les "territoires façonnent leurs images"

Publié le par Vincent Gollain

4047507769_22dfb03c68.jpg

 (c) Flickr

 

Le Projet Métropolitain de l’aire toulonnaise, porté depuis 2005 par les collectivités avec l’appui en ingénierie territoriale de l’Agence d’Urbanisme de l’Aire Toulonnaise (l’AU[dat]), est une démarche qui vise à accroître le rayonnement de la métropole au plan régional, national, européen, l’occasion d’une réflexion approfondie sur les fonctions métropolitaines et technopolitaines spécifiques de ce territoire.

 

Dans ce cadre, les Ateliers du Projet Métropolitain, mis en place en 2009, autour de paroles d’experts des acteurs de la sphère publique et privée, entendent favoriser l’émergence éventuelle « d’une matière à projets » nouvelle, susceptible de faire progresser l’aire toulonnaise dans son adaptation permanente aux évolutions économiques, sociales et environnementales.

 

L’Atelier 2 du Projet Métropolitain de l’Aire Toulonnaise, qui s’est tenu à la Seyne sur mer en Décembre dernier, avait pour objet d’ouvrir le débat sur les stratégies de communication ou de marketing des territoires. En effet, dans un contexte où les concurrences s’intensifient, à la recherche d’attractivité et de différenciation, les territoires sont de plus en plus nombreux à se lancer dans des réflexions et actions liées à leur image. Pour animer les échanges, l’AU[dat] a choisi de mettre en valeur les expériences de Dunkerque et du Havre, en les replaçant dans leur contexte national et européen.

 

 Quatre intervenants ont alimenté la réflexion :

. Pascale Montefiore, directrice du rayonnement à l’Agence d’urbanisme et de développement de la Région Flandre-Dunkerque, a décrit la démarche identitaire de son territoire transfrontalier, qui a permis de fonder la base sur laquelle les acteurs ont pu « marketer » cette réalité partagée.

. Christine Clatot, dircom de l’Agence d’urbanisme du Havre et de l’Estuaire de La Seine, et Jean-René Martel, ex-dircom de la ville du Havre, ont expliqué que, compte tenu de la situation, il avait fallu prioritairement mener des actions pour rendre leur fierté aux Havrais. Ce fut un travail de plusieurs années qui a permis par la suite de construire des actions tournées vers des publics extérieurs.

. Vincent Gollain, directeur de l’attractivité durable des territoires à l’Agence régionale de développement d’Île de France, a abordé les questionnements prioritaires permettant de mieux asseoir les stratégies d’attractivité des territoires par des actions de marketing territorial.

 

Vous pouvez télécharger les actes de cet atelier sur le site de l’AU[dat], actes rédigés par Olivier Réal et Jean-Christophe Barla, journalistes. Le prochain atelier portera sur le "tourisme et les métropoles littorales". 

 

Source : Delphine Colleoni, AUDAT, mai 2010 

Publié dans Branding

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article