Comment les villes américaines utilisent les médias sociaux

Publié le par Vincent Gollain

vue-new-york-nov-2008.JPG

 

Aliza Sherman a mis en ligne il y a quelques semaines un article très intéressant sur l'utilisation des médias sociaux par les villes américaines pour répondre à la crise économique. On retrouve certaines des idées développées par Only Lyon (cf. mon précédent post).

 

Selon elle, l'utilisation des médias sociaux a fortement progressé aux Etats Unis en 2010. Alors que LinkedIn était le principal média social utilisé, elle constate également une diversification des usages en fonction des objectifs et besoins.

 

Dans son article, elle distingue cinq grandes catégories d'utilisation que je vais résumer ci-après :

 

1. Renforcer ou repositionner l'image de la région urbaine.

Pour transformer son image perçue trop centrée sur l'activité "parcs de loisirs", Orlando a lancé un slogan "Orlando Rocks) avec un micro-site et une présence sur YouTube et Flick. Des témoignages ont été utilisés et diffusés via Facebook, Twitter ou des newsletters électroniques. Les premiers résultats semblent favorables.

 

2. Mettre en valeur son territoire par des témoignages et récits

Cette stratégie est employée par le Maryland (ChooseMaryland) ou Richemond qui vont utiliser les médias sociaux pour valoriser des témoignages de réussites ou mettre en valeur des récits mettant en avant leurs avantages comparatifs.

 

3. Attirer d'anciens résidents

Cette stratégie est utilisée dans le Kansas pour faire revenir d'anciens résidents afin d'occuper des emplois proposés localement ou en créer d'autres par relocalisation d'entreprises. Un spécialiste des médias sociaux a été embauché pour atteindre cet objectif.

 

4. Rapprocher les demandeurs d'emplois avec les offres proposées

Richmond a mis en place un site dédié pour faciliter la valorisation des emplois proposés. Près de 20000 tweets correspondent déjà à des offres d'emplois.

 

5. Promouvoir les atouts de sa région et les compétences liées

Il s'agit de valoriser ses atouts auprès de touristes et sportifs potentiels, par exemple un environnement naturel d'exception (exemple donné de Roanoke), pour susciter un intérêt et insérer ces visteurs potentiels le plus en amont possible dans un éco-système complet d'associations, entreprises, programmes, etc. Les médias sociaux se révèlent un excellent moyen de valoriser sa destination, de toucher son public potentiel et d'interagir avec lui.

 

 

Consulter l'article original et complet (anglais)

 

Et  l'étude Adverbia sur l'utilisation de Facebook par les villes françaises.

 

 

 

Publié dans Bonne Pratique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article