Boisson au cola et marketing territorial

Publié le par Vincent Gollain

world-of-cola-atlanta-2.jpg

 

 

Tout le monde connait la célèbre boisson née à Atlanta, avec un packaging de couleur rouge, et fabriquée à base de cola. Un musée lui est même consacré dans sa ville d'origine (cf. photo ci-dessus) où l'on découvre que le goût de cette boisson mondiale varie selon les pays.

La France a été conquise par cette boisson qui, selon le site Internet de l'entreprise, est fabriquée dans 5 sites, les deux principaux étant Dunkerque (59) et Pennes-Mirabeau (13).

Toute la gaule est conquise par cette célèbre boisson ... Toute ? Non ! Plusieurs  irréductibles industriels ont décidé de se lancer également sur ce marché en jouant notamment sur l'identité locale et le besoin de proximité des consommateurs. Le plus célèbre d'entre eux est certainement "Le cola du Phare Ouest".

Combien sont-ils en France ? Il n'y a pas de statistiques officielles mais le comptage effectué par Luc Gérard en septembre 2013 en dénombre déjà plus de 30. Leur part de marché cumulée est d'environ 1% ce qui n'est déjà pas si mal. En tout cas, c'est déjà suffisant pour attirer le regard des journalistes de Challenges mais aussi du Wall Street Journal !   

carte-tour-de-france-cola.jpg
(c) Luc Gérard, 2013

Pour insister sur leurs racines locales ces colas ont souvent une évocation dans une langue régionale (Breizh, Chtila, Lou Cola d’Aqui - en Limousin) ou renvoient à une expression locale (Parisgo, Bougnat, Feria).

Toujours à la recherche de facteurs de différenciation, ces colas locaux sont d'ores et déjà identifiés par les marketeurs territoriaux comme vecteurs possibles d'un message sur l'identité locale.

Publié dans Made in

Commenter cet article