A Rennes, la Novosphère vise les créatifs

Publié le par Vincent Gollain

pub-novosphere-libe-30mars2013.JPG 
 
Vous avez peut-être vu la pub précédente dans l'un de vos journaux préférés ? Qu'est-ce que Rennes la Novosphère. Eclairages par Charles-Edouard Houllier-Guibert :
Depuis maintenant un an, la communauté d’agglomération de Rennes a mis en place un outil de marketing territorial. Cet outil vise les talents créatifs, l’une des cibles phares des stratégies marketing de ces dernières années.

Rennes la Novosphère est la sphère de ceux qui participent à l’innovation, qui créent du nouveau sous de nombreuses formes. En tant que réseaux social des acteurs clé de l’innovation d’un territoire métropolitain, la Novosphère aide les porteurs de projet innovant à développer leur activité. L’aide est une mise en réseau et un soutien à la promotion, ne se superposant pas à d’autres dispositifs d’aide à l’accompagnement d’entreprises innovantes qui sont déjà existants dans le secteur économique local (cantine numérique, incubateur…).
  
La Novosphère est à la fois :
- le rassemblement sous une même bannière des différents réseaux d’innovation sur le territoire (réseaux réels et réseaux virtuels) dans plusieurs champs de société (pas réservé à l’innovation technologique mais aussi l’innovation organisationnelle, de design de commercialisation, sociale …) dès lors qu’elle est une innovation d’usage qui améliore le quotidien des habitants. Aussi, les acteurs de la culture, du sport, de l’environnement sont mobilisés pour former ce réseau qui n’est pas cantonné aux acteurs d’un technopôle ou d’un pôle de compétitivité. C’est une trentaine de partenaires locaux comme le Stade Rennais, les deux universités, l’office de tourisme ou le festival des Transmusicales par exemple, qui ont pour mission d’identifier chacun dans leur secteur, les porteurs de projet qui pourront prétendre à la labellisation Novosphère.
- car en effet, Rennes la Novosphère est aussi un label qui offre une mise en visibilité et en lisibilité du projet innovant encore non-abouti. Pour l’essentiel, la mise en lumière est permise par des compétences et des moyens du service communication de l’intercommunalité qui doit mettre en avant le projet et à travers lui le territoire rennais. La labellisation peut être apposée sur une action, un événement ou un projet mais pas sur une personne morale. Elle est ponctuelle et ne peut être sur du long terme, l’idée étant de donner sa chance à chacun et que le projet innovant puisse voler de ses propres ailes au plus vite. Chaque année, une dizaine de projet est accompagné par un budget communication qui totalise 400 000 euros, sans aucune autre forme d’aide financière. Concrètement, les aides possibles pour les projets labellisés sont une communication sur le projet via les différents supports (print et web) des partenaires et aussi grâce aux outils en ligne de la Novosphère ; une mise à disposition d’espaces d’affichage ; un soutien en relations presse et relations publiques, mais aussi en conception, édition et diffusion de supports de communication, dont les salons qui sont des vecteurs essentiels pour les produits et services innovants. Enfin, un accès aux médias locaux (chaîne TV locale et presse locale dont Ouest-France) est possible.
Parmi les critères pour être choisi, la valorisation du territoire est une condition aussi importante que les autres. Les 5 critères d’éligibilité sont le croisement des disciplines, la dimension collaborative, l’utilité sociale, la valorisation du territoire et l’approche internationale : 
- le projet doit concerner plusieurs domaines et plusieurs compétences (culture et nouvelles technologies, sciences et urbanisme, recherche et social…), c’est-à-dire montrer son inscription dans plusieurs secteurs de la société.
- une dimension collaborative doit découler de cette pluridisciplinarité.
- l’utilité sociale (d’usage ou d’application) doit être explicite avec une dimension territoriale : le projet doit participer à la dynamique de territoire par des applications concrètes tout en contribuant à des objectifs d’avancée sociale comme la réduction des inégalités économiques, la solidarité (internationale, nationale ou locale), l’amélioration des conditions de vie des habitants dans des secteurs comme l’éducation, la santé, la culture, l’environnement ou la démocratie…
- le projet doit renvoyer une image positive de Rennes et ainsi soutenir le positionnement de ville-laboratoire et créative, tout en renforçant le sentiment d’appartenance des habitants, usagers et citoyens.
- enfin, une contribution au rayonnement de Rennes à l’échelle nationale voire internationale, afin d’affirmer le statut de métropole européenne, montre que l’insertion du projet dans les réseaux vaudra contrepartie quand il s’agira de se mobiliser dans divers événements pour illustrer l’intelligence d’une ville (des colloques sur les ville-labs, des salons sur les smart-cities, le festival de la Science… par exemple).

L’originalité de la démarche Novosphère est cette capacité à cumuler plusieurs objectifs autour des mêmes moyens. Ce travail de synergie répond à l’actualité de réduction des dépenses publiques. Il s’agit bien de marketing territorial en ce que Rennes Métropole met en place un outil impliquant (mobilisation des réseaux locaux), qui ne se restreint pas aux outils traditionnels de com’. Le partenariat de la trentaine d’acteurs locaux est animé par Rennes Métropole et tient l’avantage de poursuivre plusieurs objectifs à la fois : la promotion du territoire rennais tant auprès des habitants auprès de qui l’innovation doit être compréhensible qu’à l’extérieur, la promotion d’une innovation issue d’un créatif qui a besoin de se faire connaître, la promotion de la politique publique métropolitaine de soutien à l’innovation. Voilà une bonne manière d’asseoir le positionnement de ville créative en capitalisant sur l’innovation sous de multiples formes. Il est prévu que Rennes Métropole ne reste pas dans son rôle d’animateur de réseau mais qu’une association ou une société publique locale prenne le relai pour la gestion de la Novosphère. Depuis un an que le dispositif existe, aucune structure juridique n’est actuellement formalisée.
Pour plus d’infos : site Internet de la Novosphère 

Article : Charles-Edouard Houllier-Guibert – Université de Rouen

Plus : la présentation de la Novosphère en vidéo
    
  

Publié dans Bonne Pratique

Commenter cet article

martens 01/04/2013 19:31

Démarche très intéressante qui a le mérite de renouveler le marketing. Pas toujours simple à comprendre en surfant sur le site mais le texte ici et le petit film sont très explicatifs.