Reims Champagne Développement : l'humain au coeur du web champenois

Publié le par Vincent Gollain

 

Benchmarker les bonnes pratiques devrait être un exercice permanent de tout professionnel en général… et des développeurs économiques en particulier !

 

Dans cet esprit, David Rozenberg,  vous propose de découvrir les particularités du site Internet de Reims Champagne Développement (RCD).

Sans passer l’ensemble du site au banc d’essai, David Rozenberg nous décrit  le parti pris de RCD : placer l’humain au cœur de ce site. Effet garanti !

 

Une accroche « haut de gamme »

Dans la nébuleuse Internet, les agences de développement rivalisent d’ingéniosité pour mettre en ligne des sites web « attractifs », c'est-à-dire qui puissent retenir l’attention de l’internaute.

Très souvent, les sites Internet s’ouvrent sur une animation : que celle ou celui qui n’a jamais cherché à cliquer tout de suite sur « skip the intro » ou « passer l’introduction » me jette la 1ère pierre ;-)

Il est vrai que lorsque l’on cherche une information, l’animation d’introduction semble superflue quand elle n’est pas bruyante ou trop longue à se charger.

Le Site de RCD vous fera changer d’avis sur les animations d’introduction. Celle-ci accroche immédiatement l’internaute en plaçant de « l’humain » au centre de l’attention. Et pas n’importe qui ! Jugez-en : Michel-Edouard Leclerc, Alain Afflelou, Anne-Marie Idrac (SNCF), Alain Dinin (Nexity), Gilles Pelisson (Accor), etc !!!

Tous sous une même bannière « les décideurs votent Reims ». Ça met d’emblée la barre très haut ! Et augure d’une offre à la hauteur de la promesse…

Chacune des personnalités tient un panneau « Invest in Reims ». Le moins que l’on puisse dire c’est que le site séduit d’emblée et met le visiteur en confiance… et en appétit !

 

Suivez le guide!

Nous avons tous visité des sites qui ne nous semblaient pas clairs : « mais où se trouve donc l’info que je cherche dans tout ce fatras !!! ». L’ergonomie, l’arborescence de certains sites nécessitent parfois de recourir au clic « plan du site » pour s’y retrouver.

RCD prend le contre-pied de la navigation habituelle. A l’heure où le net déshumanise les rapports sociaux (pseudos, avatars, Facebook, j’en passe et des meilleurs…), un « être humain » vous accueille sur le site et vous indique, selon votre recherche, les thèmes abordés  et les onglets à solliciter. C’est simple, mais il fallait y penser !

 

Un marketing incisif 

Pour bien vendre son offre territoriale, il faut mettre en avant ses meilleurs atouts afin que l’investisseur vienne (qu’il reste est un autre débat…). Parmi les éléments en ligne, mention spéciale pour une animation synthétique, originale et esthétique qui avance 6 raisons de venir s’implanter (http://www.investinreims.com/web/v2/fr/index.html : cliquer sur « Presse et Communication » / « Les raisons de choisir Reims »).

Au-delà des ressources dont le territoire dispose (et que l’on peut retrouver peu ou prou dans d’autres agglomérations), c’est la manière de les présenter qui fait mouche. Attention : il ne s’agit pas de faire primer la forme sur le fond, mais à l’heure où beaucoup de territoires proposent des offres comparables voire similaires (bureaux, entrepôts, R&D, Universités, cadre de vie, etc.), le marketing de cette offre constitue un élément majeur pour attirer le client mais aussi pour contribuer à forger l’identité du territoire.

Au fait, avez-vous compté le nombre de grues sur votre territoire ? http://www.investinreims.com/web/v2/fr/index.html cliquez sur Reims en Mouvement…

 

Les VIP au service du dévéco ?

On l’a vu, RCD prend d’emblée le parti de la notoriété avec les Capitaines d’Industrie en introduction.

Afin de donner une identité « incarnée » de ce territoire pas forcément connu de tous (combien savent réellement situer Reims sur une carte de France et quelles sont ses particularités?...), RCD mise sur les personnalités connues (pour ne pas dire people) afin d’accroître la notoriété de la ville.

RCD met en avant les témoignages des natifs célèbres de Reims : PPDA, le footballeur champion du Monde 98 Robert Pirès, l’athlète Eunice Barber (qui a débuté son palmarès à Reims), participent à un spot intitulé « les nouveaux ambassadeurs de Reims ».

Le but de cette campagne est d’associer à Reims le capital de notoriété de ces personnalités.

De là à dire qu’un bon people vaut mieux que de longs discours… ;-)))

En tout cas une petite visite sur http://www.investinreims.com/web/v2/ vaut mieux qu’un long article !

A visiter également : le blog !

Auteur de l'article : David Rozenberg

Datagora et  CDEIF


Si vous souhaitez contribuer, comme David, à ce blog (article, interview, etc.), n'hésitez pas à me contacter.

Vincent Gollain.

Publié dans Bonne Pratique

Commenter cet article

Camille Chamard 09/09/2008 14:19

Bonjour, je trouve votre blog ainsi que vos travaux très intéressants voire impressionnants... mais je commence à être persuadé que les spécificités du marketing territorial (par rapport au marketing classique) ne sont pas assez mises en valeur, explicitées et intégrées dans les outils proposés par les consultants divers et variés présents sur ce "marché". Je m'intéresse depuis quelques temps au marketing territorial (comme enseignant-chercheur) et j'essaie en premier lieu de faire travailler les personnes que je forme sur les spécificités de ce domaine d'application qui n'est pas tout à fait adapté à la transposition des outils conventionnels. Dans beaucoup de situtations, je rencontre des consultants qui réutilisent des outils issus du marketing grande consommation mais sans plus, les résultats obtenus laissant souvent les décideurs démunis. Je crois qu'aujourd'hui c'est un risque de dérive pour ce domaine du marketing qui mérite tellement plus !
Bonne continuation en tous les cas et félicitations !

Vincent Gollain 09/09/2008 21:37


Bonsoir,
Merci de vos félicitations. Je partage complètement votre appréciation de la situation. Il y a en effet des différences notables entre le marketing "grande consommation" et le "marketing
territorial", même si ces deux approches appartiennent la la même famille du marketing. Vous avez raison, trop souvent le copier-coller remplace ce qui devrait être de la transposition
intelligente.
Les étudiants arrivant sur le marché du travail sont encore trop rarement formés aux techniques du marketing terriorial et vous jouez donc un rôle essentiel de fond car il nous faut lutter à
"compétences humaines au moins égales"  avec nos collègues et concurrents du monde d'inspiration anglo-saxonne. N'hésitez pas à me tenir informé de vos travaux et réflexions et, si vous le
souhaitez, à publier sur ce site Internet. Je crois qu'il est nécessaire de partager et mutualiser entre les enseignants-chercheurs et les practiciens.
Très cordialement