Covid19 : poursuite du tour des initiatives - article 4

Publié le par Vincent Gollain

(c) Région Ile-de-France, 2020

(c) Région Ile-de-France, 2020

Depuis notre dernier article, de nombreuses initiatives ont été mises en place en France et à l'étranger pour lutter contre les effets du Covid19 et ses impacts sanitaires, économiques et sociaux. Si la plupart d'entre elles sont polarisées sur la gestion des impacts immédiats, d'autres commencent à "relever la tête" pour préparer des actions pour la période de reprise (prochains mois), voire même travailler aux évolutions nécessaires des stratégies de développement économique et d'attractivité considérant que le monde de demain sera différent de celui d'aujourd'hui. 

Nous allons commencer à explorer, avec ce numéro 4, ces actions qui débordent bien au-delà des champs de l'attractivité et du marketing territorial.

 1. Gérer la crise née du COVID19

L'essentiel des actions se concentrent ici. On peut les répartir en 4 familles d'interventions : aider les activités économiques, appuyer les personnes en "1ère ligne", accompagner les personnes les plus impactées et soutenir les "confinés"

1.1 Les activités économiques. 

De nombreuses interventions visent à soutenir les activités très impactées par la crise (tourisme, hôtellerie - restauration, commerces non ouverts, transports, culture, habillement, agriculture, etc.) par des actions différentes telles que :

- aide au secteur médical à travers de nombreuses initiatives : commandes de masques, hackathon santé, aide à la recherche de solutions en mobilisant les start-ups comme Paris&Co qui propose de découvrir sur son site Internet des solutions et offres spécifiques imaginées par les startups incubées dont une dizaine portent sur le domaine de la santé, mobilisation de fonds via les plateformes Internet comme KissKissBank pour la Métropole européenne et la ville de Lille qui soutient ainsi le CHU et les hôpitaux de la métropole lilloise,  

- informer les entreprises et acteurs économiques des dispositifs mis en place. Plusieurs exemples ont été donnés dans les précédents numéros. Parmi les initiatives récentes, signalons celle de la Région Ile-de-France qui aider les entreprises à faire face, s'appuie sur l'association 60.000 Rebonds qui propose des séances de coaching gratuites. En temps normal, cette association a pour vocation d’aider les entrepreneurs ayant connu la liquidation de leur entreprise à rebondir professionnellement. Elle met ainsi à profit son expérience d'une nouvelle manière en offrant 3 séances de coaching de 1h chacune avec l’un des 320 coaches du réseau, par téléphone ou en visioconférence.

- aider les entreprises. Là encore, nous avons eu l'occasion de présenter déjà certaines initiatives en ce sens. BPI joue un rôle important en lien avec les collectivités territoriales et leurs agences de développement pour mettre en oeuvre les aides adaptées. On retrouve ces politiques à travers le monde comme à Barnsley au Royaume-Uni. Cette période a aussi montré que certaines entreprises sont très sollicitées et ont besoin de renfort en personnel (production agricole, distribution alimentaire, transport - logistique de biens de première nécessité, services à la personne, etc.). Parmi les initiatives récentes, signalons celle du Grand Lyon qui a mis en place une plateforme Internet pour mettre en relation les personnes en recherche d’emploi et les entreprises en activité pendant cette période de crise. Autre initiative, l'agglomération de Rodez qui a décidé de créer un premier fonds de solidarité de 5 millions d’euros à destination des entreprises, indépendants, commerçants, artisans, agriculteurs. Les élus de Rodez Agglomération ont choisi d’intervenir directement pour soutenir le tissu économique local, pour préserver ses entreprises et ses emplois. L’objectif est de cibler 90 % des acteurs économiques qui correspondent aux entreprises de 0 à 10 salariés. Selon leur code NAF, 2 300 structures sont susceptibles d’être éligibles.  

- Pour l'agriculture et le commerce local, de nombreuses initiatives portent sur la mise en valeur, voire le développement des circuits courts de proximité. C'est le cas dans le département de La Manche où une dispositif a été mis en place pour faciliter l’approvisionnement des consommateurs tout en permettant aux producteurs et commerçants de maintenir une activité, qui a diminué à cause de la crise sanitaire liée au Covid-19. A l'échelle nationale, plus de 100 drives fermiers sont recensés sur un site Internet dédié et souvent promus localement comme à Montpellier. C'est aussi le cas en Europe comme en Slovénie. A Avignon, les Halles Gourmandes livrent désormais à domicile. En Allemagne, la ville touristique de Mayence a mis en place un site Internet reconnu comme particulièrement réussi (en allemand). La ville de Kranj (Slovénie) soutient l'accès à des aliments frais et locaux et a pris les mesures nécessaires pour permettre aux gens d'accéder aux produits frais tout en soutenant les agriculteurs. En prenant de nombreuses précautions, Kranj a décidé de maintenir le fonctionnement des marchés alimentaires extérieurs pour permettre aux gens d'accéder à des produits locaux frais et de qualité. Pour dynamiser les chaînes alimentaires locales, la municipalité a également publié une liste des agriculteurs locaux et de leurs produits sur leur site Web, tout en encourageant les gens à apporter leurs propres sacs pour réduire les déchets inutiles.

- aider les activités culturelles est également une priorité avec des nombreuses initiatives pour faire connaître l'offre locale par des outils en ligne, apporter des aides financières, etc. Dans certains cas, les publics ayant acheté un billet sont invités à renoncer à se faire rembourser pour limiter la fragilisation financière des activité culturelles (initiative #Billetsolidaire, Québec, source IMPGT). 

Covid19 : poursuite du tour des initiatives - article 4

1.2 Les personnes en Première ligne

Le Covid19 a révélé, en plus des professionnels de santé, de nombreuses professions, souvent invisibles, qui travaillent dans secteurs privés, publics ou associatifs. Ces personnes, en première ligne, ont été au cœur de la résilience. 

- les personnels de santé sont très mobilisés dans cette crise sanitaire et de nombreuses actions se sont mises en place pour les accompagner : offre de logements à proximité des hôpitaux, vélos et véhicules en libre service accessibles de manière privilégiée, accès prioritaires aux commerces, livraisons de plats aux personnels par des associations et restaurateurs locaux, etc. Parmi les initiatives citoyennes, signalons le site solidaire Enpremièreligne qui recueille des attentes des personnels de santé, des propositions de service pour le personnel soignant, mais également des propositions pour l’aide aux personnes vulnérables

- de nombreux métiers ont été mis en lumière par leur rôle clé dans le fonctionnement de l'économie et la société : des salariés du nettoyage (mieux les connaître avec l'étude DARES)  au magasinier, en passant par les conducteurs de bus. Particulièrement malmenés en matière de conditions de vie du fait des fermetures, les routiers ont été progressivement aidés avec, par exemples des Points « Repas Solidarité Routiers » pour offrir des paniers repas gratuits aux routiers ne trouvant plus de points de restauration (Aveyron, source AFD). 

Covid19 : poursuite du tour des initiatives - article 4

1.3 Les personnes impactées par la crise née du Covid19

Malgré toutes les mesures mises en place, de nombreuses personnes ont été impactées par le Covid19 et ses impacts sur l'économie.

- des dispositifs de solidarité ont été mis en place à travers la France. Signalons celle de la ville de Bordeaux qui, afin de proposer des solutions concrètes aux Bordelaises et aux Bordelais pour faire face au contexte de confinement, a développé un site Internet d’aide à la mise en relation entre les besoins et les ressources de chacun, recensés dans chaque quartier. Courses pour les personnes ne pouvant pas se déplacer, lien avec les personnes isolées, mise à disposition de matériel (masques, véhicules…) pour les soignants et les aidants. Que ce soient des petits ou grands services, pour une heure ou une journée, chaque expression de solidarité est possible.

- les démunis sont particulièrement exposés et parmi eux, des milliers de sans-abri se retrouvent enfermés dehors, confrontés à un quotidien "encore plus dur" en ce temps de confinement et ce, alors même que les associations qui les aident ont été impactées par les conséquences du Covid19. Outre des appels aux dons et au volontariat de nombreuses initiatives locales se sont fait jour à travers la France comme la Ville de Rennes qui s'est dotée très rapidement d’un plan d’urgence pour assurer une aide alimentaire à ceux qui en ont le plus besoin, sans-abri en tête. A San-José (Californie), afin de reloger les sans-abris, un plan de 17 million de dollars a été voté par le comté pour installer plus de 500 maisons préfabriquées. Certaines toilettes des parcs de la ville restent ouvertes uniquement pour ces personnes en grande difficulté.

- les précaires alimentaires sont également devenus prioritaires. Les Départements se sont fortement mobilisés pour lutter contre la précarité alimentaire ou venir en aide aux SDF. Dans la ville de Mouans-Sartoux (Alpes-Maritime), la Maison d’Éducation à l’Alimentation Durable (MEAD) est un projet reconnu pour le développement de l’alimentation durable sur son territoire pour permettre à chaque habitant, quels que soit ses revenus, de se nourrir sainement en prenant soin de l’environnement, tout en préservant des espaces nourriciers pour les générations futures. La MEAD veut faire avancer les réflexions et les actions autour des politiques alimentaires sur l’ensemble des territoires. Depuis 2012, les cantines de la ville servent des repas 100% bio. Les approvisionnements sont majoritairement locaux et de 85% des légumes proviennent de la régie agricole de Haute-Combe, un ancien domaine aux portes de la ville où trois agriculteurs recrutés sous statut municipal conduit les cultures. Avec la crise du Covid19, les plats cuisinés sont pour partis congelés mais aussi distribués aux agents municipaux et à l'épicerie solidaire de la ville.

- la crise née du Covid19 s'est également traduite par des pertes de revenus, mais aussi d'emplois. La précarité alimentaire s'est parfois fortement développée dans ce contexte (cf. ci-dessus). De nombreux dispositifs ont été mis en place résumés ici par le Crédit Agricole

- les personnes âgées se sont trouvées parfois isolées à leur domicile. Des villes ont mis en place des actions pour prendre de leur nouvelle, les distraire et répondre à leurs besoins : appels pour prendre des nouvelles, distribution journalière d'un journal local (Marcq-en-Baroeul), etc. A Lodz (Pologne), la Ville facilite la mise en relation entre les bonnes âmes prêtes à aider les personnes âgées qui habitent près de chez eux. Cette démarche est également présentée en anglais pour impliquer les internationaux installés dans la ville. 

1.4 Les personnes confinées

De nombreuses initiatives ont été mises en place à destination des personnes confinées en matière d'apprentissage de langues étrangères comme QIOZ (Région Ile-de-France), de détente (Fête comme chez vous à Grenoble), visite virtuelle de sites touristiques comme Amsterdam 360, la boîte numérique dans le Calvados, planches de BD de Riad Sattouf à dessiner, coaching sportif, voire même challenge Ménage ! 

(c) Conseil départemental des Alpes-Maritimes

(c) Conseil départemental des Alpes-Maritimes

A suivre !

Retrouvez les articles précédents : Article 1, article 2 et article 3

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article