Etude : la convivialité des espaces publics

Publié le par Vincent Gollain

(c) Vincent Gollain, Juin 2019

(c) Vincent Gollain, Juin 2019

Annoncé dans un post précédent consacré au marketing territorial à l'échelle tactique, voici une nouvelle étude (en téléchargement gratuit) sur le rôle des espaces publics dans la convivialité, et donc l'attractivité, d'un territoire.

Cette étude de l'IAU Ile-de-France, qui se dénomme désormais Institut Paris Region, montre que la convivialité des espaces publics est un élément clé de qualité de vie des territoires, et donc un levier majeur de leur attractivité. Pour faciliter les interventions des collectivités et leurs partenaires, cette analyse identifie les voies et moyens d’améliorer le bien-être que ces espaces publics peuvent procurer. Centrée sur les usages et les publics, elle offre une lecture de l’espace public du point de vue des utilisateurs.

L’originalité de cette étude tient dans le souhait de l'IAU de proposer une méthode et des exemples inspirants. Pour ce faire, près de 300 « objets de convivialité » ont été analysés, concrets ou immatériels, la plupart déjà utilisés, certains en expérimentation, pour offrir une vue panoramique sur le champ des possibles. Chaque objet retenu est décrit selon ses caractéristiques et le plus souvent illustré par un exemple et une photographie. Cette étude présente des objets de convivialité classiques, comme par exemple un banc pour se reposer et discuter, et parfois recharger son portable, lorsque ce banc est connecté. Il retransmet également, à travers les objets et les univers sélectionnés, des aspirations actuelles : avoir plus de nature en ville, partager des biens et des services, sortir dans une ambiance renouvelé, faire du vélo, avoir accès au wi-fi...

Ces objets de convivialité n’ont pas tous la même vocation. Ils ne sauraient être choisis et disposés sur l’espace public sans une réflexion globale. C’est pourquoi ils ont été rattachés dans dix univers de cohérence : art, commerce, événementiel, fonctionnel, mobilité active, nature, numérique, sensorialité, sport-jeux, partage. Ces différents univers peuvent se compléter, se renforcer, en raisonnant notamment sur des parcours, culturels, sportifs... à partir d’un lieu moteur par exemple, et en imaginant l’accessibilité, les usages, les envies autour de ce parcours (mobilité active, commerces, fonctionnel...).

(c) IAU, P. Guéry / P. Leroi, juin 2019

(c) IAU, P. Guéry / P. Leroi, juin 2019

Chaque projet visant à développer un espace public est unique du fait de son site, mais aussi de ses publics existants et potentiels. Il doit donc être conçu en croisant l’expertise technique avec la remontée des attentes et aspirations des publics. De même, le contexte général est à prendre en compte : lutte contre le réchauffement climatique, réduction de la place de la voiture, augmentation de la biodiversité, ouverture internationale croissante des lieux, etc. Cette étude offre donc un "vocabulaire" de convivialité territoriale qu'il faut associer à une "grammaire" centrée sur les usages des publics pour (re)construire des espaces publics attractifs. Cette brique me semble un élément clé pour certaines stratégies de centre-ville ou centre-bourg parfois encore trop centrées sur l'offre commerciale. 

Pour télécharger gratuitement l'étude, il suffit de cliquer ici.

Publié dans markterr, convivialité, Etudes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article