La Flandres ou l'art de l'e-réputation face à la censure de Facebook

Publié le par Vincent Gollain

La Flandres ou l'art de l'e-réputation face à la censure de Facebook

Aujourd'hui, Facebook ne fait pas de différence entre l'art et la pornographie. Pour répliquer à la décision de Facebook qui a décidé dans son règlement de censurer tout ce qui est orienté sexuellement, comme des nus, y compris à des fins pédagogiques et l'a appliqué à un tableau de Rubens, VisitFlanders, que nous avions présenté dans un post portant sur une réunion de l'Adetem sur l'e-réputation, a mis en ligne il y a quelques jours une vidéo amusante qui tourne en dérision cette décision unilatérale du réseau social.

Ainsi, sur la vidéo (voir ci-après), on peut voir des visiteurs de la Maison de Rubens, à Anvers, à qui l'on demande de s'éloigner des tableaux du peintre baroque car ils doivent être "protégés contre la nudité".

Selon la RTBF, avec une série de musées et institutions culturelles du pays, dont Bozar, VisitFlanders a également rédigé une lettre ouverte à l'attention de Mark Zuckerberg, le patron de Facebook. "Indécent. C'est ainsi que sont considérés les seins, les fesses et les chérubins de Peter Paul Rubens. Pas par nous, mais par vous", s'y indignent les signataires. On pourrait en rire, mais cette censure complique la vie des acteurs culturels qui veulent faire découvrir les maîtres flamands, poursuivent-ils.

Ce sujet est d'autant plus stratégique que, toujours selon la RTBF, l'office flamand a élaboré un plan 2018-2020 pour mettre en avant la vie et l'héritage de Rubens, Bruegel, Van Eyck et des autres peintres flamands des 15e, 16e et 17e siècles."Malheureusement, la promotion de notre patrimoine culturel unique n'est aujourd'hui pas possible sur le réseau social le plus populaire", regrette son CEO, Peter De Wilde.

Sources : RTBF et Blogue d'Evelyne Lehalle qui développe le sujet

Publié dans markterr, Tourisme, Belgique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article