Lieux de culture et attractivité des territoires - 15 exemples

Publié le par Vincent Gollain

(c) Centre des Arts d'Enghien

(c) Centre des Arts d'Enghien

La culture est un marqueur essentiel de l’identité des territoires, un levier d'attractivité mais aussi un facteur important de cohésion locale. L'IAU Ile-de-France poursuit son tour d'horizon par une analyse de 15 études de cas d'Ile-de-France. Cette nouvelle étude fait suite au benchmarking de bonnes pratiques internationales (article) et une analyse de la Vallée de Seine dans le cadre du SITEM (article). Cette nouvelle étude comprend également une synthèse des enseignements tirés de ces analyses.

 

Cette étude indique, qu'associés à une offre locale complémentaire (commerces, restauration, sites touristiques, espaces verts, etc.), les lieux culturels s’affirment comme des repères importants et participent à la valorisation symbolique des territoires où ils se situent. Sans trahir leurs missions principales (les contenus des projets artistiques et culturels, la conservation et la diffusion des œuvres, l’accès à la culture pour tous les publics, le travail sur la cohésion sociale), les lieux culturels peuvent aussi devenir des points d’ancrage pertinents pour les politiques locales. Lieux de rassemblement et de mixité, ils participent à l’attrait touristique et économique local, et constituent parfois le fer de lance d’une stratégie de destination.

Ce deuxième volet explore la relation entre quinze lieux (ou sites) culturels et leurs territoires respectifs. L'Ile-de-France offre un paysage culturel riche et aux potentiels diversifiés, que ce soit en termes de participation, de reconnaissance, de développement économique, ou d’attractivité touristique. L’offre culturelle s’y est largement renouvelée et enrichie ces dernières années. Huit études de cas approfondies, centrées autour d’un ou plusieurs lieux culturels franciliens et leur territoire sont proposées : le Pays de Fontainebleau, la Cité médiévale de Provins, le musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux, le centre-ville de Versailles, la villa Savoye à Poissy, la Ferme du Buisson à Noisiel, le Centre des arts à Enghien-les-Bains, le Centquatre-Paris. Des focus thématiques, qui présentent des enjeux spécifiques et tendances récentes, complètent l’analyse : l’essor des lieux culturels éphémères, souvent hybrides (6b, Station-Gare des mines…), la valorisation du street art (Vitry’n Urbaine), la culture au service de l’animation d’un centre-ville (la Rue des lumières à Évry), le rôle croissant du privé (Fondation Louis Vuitton), des sites patrimoniaux cherchant à attirer plus de touristes (châteaux d’Écouen et d’Auvers-sur-Oise), des gestes architecturaux forts (la Seine musicale sur l’île Seguin), etc. Autant d’exemples qui montrent que les lieux culturels sont des atouts pour les territoires qui les accueillent : ils génèrent des retombées sociales (émancipation et liens sociaux), économiques par le tourisme et les industries culturelles et créatives. Ils sont des acteurs de la transformation urbaine et apportent des réponses qui peuvent alimenter une réflexion plus globale sur leur rôle structurant pour les territoires, aussi bien urbains, péri-urbains que ruraux.

Lien pour télécharger gratuitement l'étude complète ou les études de cas vous intéressant : étude 2018 et d'autres ressources complémentaires.

Publié dans markterr, attractivité, culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article