L'intelligence économique des territoires et le marketing territorial

Publié le par Vincent Gollain

(c) V. Gollain, 2018

(c) V. Gollain, 2018

Le CNER, en partenariat avec SVP Intelligence et le Groupe Caisse des Dépôts, a publié récemment un ouvrage sur "l'Intelligence économique des territoires. Théories & pratiques", sous la direction d'Olivier Coussi et Patricia Auroy. Ce livre s'inscrit dans la même collection que celui que j'ai co-dirigé sur l'attractivité et la compétitivité des territoires.

Cet ouvrage fait le point sur la place que joue, ou pourrait jouer, cette discipline parfois mal connue ou comprise dans les territoires. Trois parties structurent le livre : la première est centrée sur 10 apports théoriques, la deuxième comprend deux entretiens et enfin la troisième partie apporte le sujet pratique avec le décryptage d'une quinzaine de réalisations territoriales. Cette éclairage sous différents angles d'un même sujet se révèle particulièrement efficace pour l'appréhender que l'on soit novice ou plus expérimenté.

Parmi les définitions proposées, je retiens celle-ci : "l'intelligence territoriale (...) peut se définir comme la capacité d'un territoire à anticiper les changements socio-économiques et à gérer les connaissances qui en découlent. Elle renvoie donc à la maitrise de l'information stratégique, à sa collecte, son partage et son utilisation au profit des acteurs économiques" (page 7).

J'ai d'ailleurs trouvé beaucoup de points communs entre cette approche conceptuelle et le marketing territorial. En effet, l'intelligence économique territoriale repose sur une dimension informationnelle et le marketing sur un système d'information marketing (SIM à mettre en place dès l'étape 1). De même, et surtout, dans les deux approches la capacité à associer et faire travailler en confiance les parties-prenantes territoriales est essentielle à la réussite des projets.

Enfin, j'ai eu deux petits regrets en terminant la lecture de cet ouvrage très instructif. Le lien entre l'IE territoriale et le sujet des Smart Cities / Smart Regions n'est pas explicitement évoqué. Or, pour moi, c'est essentiel (voir le dernier Cahier de l'IAU à ce sujet). De même, sans vouloir trop prêcher pour ma "paroisse", il me semble tout de même que le rôle des agences d'urbanisme aurait mérité d'être traité dans les exemples de bonnes pratiques. En effet, elles ont toutes l'information et le travail collectif au coeur de leur ADN (voir présentation FNAU) et contribuent par leurs travaux à faire progresser l'intelligence collective sur les sujets clés des territoires, y compris ceux liés au développement économique. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AUROY 28/02/2018 11:06

Merci, Vincent, pour ce post très constructif, à prendre en considération dans le cadre de l'évolution de l'ouvrage et des messages à diffuser !
Patricia