Normandie : objectif attractivité !

Publié le par Vincent Gollain

(c) Région Normandie

(c) Région Normandie

23 juin 2017. Cette date marque une étape importante dans la stratégie partagée d'attractivité de la Normandie puisque après un an d'efforts intenses, qui a mobilisé 6000 normands et normandes, deux initiatives opérationnelles ont été lancées.

L'ambition de la Normandie peut être résumée par les propos de Philippe Augier, pilote du projet et Maire de Deauville : « Dans le monde concurrentiel d'aujourd'hui, un territoire doit savoir faire reconnaître ses atouts, les faire fructifier pour atteindre l'excellence et les ériger en porte-drapeau pour conquérir, attirer et faire rester. La stratégie d'attractivité que nous lançons aujourd'hui a précisément cet objectif. Nous avons tous les moyens pour faire en sorte que la Normandie soit une belle et grande région reconnue en France et à l'international ». Hervé Morin, Président de la Région Normandie, pousse même l'ambition plus loin lorsqu'il affirme que cette ambition "sera de devenir une « Région-Monde », une région ouverte sur le monde (...). La Normandie « parle » au monde, elle est la région la plus connue au monde avec la Californie, mais elle doit confirmer cette position et développer son soft power pour rayonner à l'international ».

1. Une politique de marque

Pour ses créateurs, "la marque « Normandie » doit permettre de porter un discours unique sur la Normandie et de donner une image d'unité. Elle a vocation à être utilisée par tous les acteurs privés et publics qui souhaitent se référer au territoire pour promouvoir leurs activités sur la scène nationale ou internationale". On est bien ici dans l'objectif de créer un bien commun partagé avec l'ensemble des acteurs et habitants de la région.

Contrairement à d'autres démarches, la stratégie d'attractivité a fait le choix de capitaliser sur la notoriété internationale de la Normandie, la marque se composant du seul nom du territoire régional. Ce choix me semble en effet parfaitement adapté à la situation. Le nom est mondialement connu et reconnu, il serait dommage de ne pas en profiter ! L'enjeu va être maintenant à travers la politique de marque d'agir positivement, et dans les directions voulues, sur la réputation de la région.

Sur forme, le logotype est décrit de la façon suivante "Avec une typographie puissante, conquérante mais accueillante par sa rondeur ainsi que des jeux de couleurs et de textures modulables l'infini, le logo se veut facilement personnalisable et incarne les valeurs de la Normandie : attachement à la Normandie, ouverture au monde, partage, audace, développement durable..."

(c) Région Normandie

(c) Région Normandie

2; Un outil opérationnel : l'agence de l'attractivité

Présidée par Philippe Augier et installée au Havre, ville monde par excellence, la nouvelle agence de l’attractivité normande assurera la mise en œuvre du projet « Normandie Région-Monde ». L’agence prolongera la démarche engagée depuis juin 2016 par la Mission Attractivité Normandie (MAN) et pilotera la politique de la promotion et la valorisation de la Normandie, ainsi que sa mise en visibilité auprès des acteurs régionaux, nationaux et internationaux :

  • Gestion de la marque territoriale
  • Travail d’influence au niveau mondial
  • Articulation des diverses démarches d’attractivité et de promotion du territoire
  • Travail sur les synergies et animation du réseau des ambassadeurs de la Normandie
  • Détection et impulsion de projets
  • Accompagnement des grands événements normands
  • Création d’outils d’aide à la décision

Pour atteindre ces objectifs, et construite autour d’une équipe restreinte, l’agence Normandie Attractivité s’appuiera sur les forces vives du territoire (entreprises, associations, organismes publics…), mais aussi sur les collectivités.

Le choix fait par la Normandie de créer une nouvelle agence est certainement celui qui permet d'agir le plus rapidement possible. En revanche, cela ajoute une nouvelle structure à celles déjà existantes qui portent des actions d'attractivité et va donc créer des besoins d'articulation. Les expériences françaises et internationales montrent qu'en la matière, il n'y a pas de modèle unique. C'est par la mise en oeuvre opérationnelle des actions de la nouvelle agence que les acteurs normands pourront évaluer le niveau d'atteinte des objectifs fixés.

Commenter cet article