Locavorisme et marketing territorial

Publié le par Vincent Gollain

(c) CERVIA

(c) CERVIA

Pour Christine Aubry et Jacques Mathé : "De Toronto à Vancouver, de Seattle à Chicago, les politiques alimentaires des villes nord-américaines passent souvent par la mise en place de food policy councils. Ces instances récentes visent à infléchir l’approvisionnement alimentaire urbain vers davantage de productions locales. Plus récemment encore, des villes européennes (Londres, Édimbourg, Rotterdam, Rennes, Albi) ont lancé leurs plans de reconquête d’une alimentation de proximité. Toutes prônent de jouer sur trois axes : la conservation du foncier et des exploitations agricoles de proximité, le rapprochement entre producteurs péri ou intra-urbains et consommateurs, et l’orientation de la demande des urbains, notamment en favorisant l’autoproduction" (article complet).

Le marketing territorial n'est souvent pas très loin de ses pratiques en valorisant la nature des productions locales destinées aux locavores. En Ile-de-France, il s'agit de la démarche "Mangeons local" du Cervia. Ces initiatives entrent dans la catégorie "Fidélisation" du marketing mix territorial.

Pour comprendre les défis alimentaires et les réponses apportées dans les grandes agglomérations et en Ile-de-France, pour vous consulter gratuitement la trentaine d'articles mis en ligne sur le site de l'IAU Ile-de-France.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article