Le Vendée Globe et le marketing territorial

Publié le par Vincent Gollain

(C) David Rozenberg, 2016

(C) David Rozenberg, 2016

Ils sont partis depuis le 6 novembre 2016 ! 29 skippers à l’assaut de l’Everest des mers. Le Vendée Globe, cette course autour du monde en solitaire, sans escale, sans assistance et en passant par 3 caps (Bonne Espérance, Leeuwin et Horn), est LE rendez-vous de la course au large qui part tous les 4 ans des Sables d’Olonne (et s’y termine).

Créé en 1989 par Philippe Jeantot (navigateur) et Philippe de Villiers (alors Président du Conseil général de Vendée), cet événement majeur de la voile a donné un coup de projecteur international à la ville des Sables d’Olonne et à la Vendée.

Au-delà de l’aspect sportif, la course s’apparente à une vaste opération de marketing territorial qui permet de consolider une identité territoriale et d’y faire adhérer entreprises, habitants et cibles potentielles (touristes, investisseurs, futurs résidents…) 

Le village du Vendée Globe monté autour du port Olona (où sont amarrés les bateaux de la  course) a accueilli la première semaine de son ouverture 300.000 visiteurs et 380.000 la 2ème semaine. Une formidable occasion de promouvoir le territoire à travers des pavillons du Conseil départemental (stands emploi, formation, écoles, apprentissage…) et de l’office de tourisme vendéen (patrimoine, offre hôtelière, culture, nature, gastronomie…).

Une trentaine d’entreprises vendéennes s’impliquent dans le succès de l’événement, et en retour bénéficient des retombées en termes d’images : plus de 2 millions de personnes sont venues en Vendée pour assister au départ et aux arrivées de l’édition 2012. Des dizaines de milliers de reportages ou d’articles ont été consacrés à la course ou au département.

Article : David Rozenberg, Novembre 2016

 

Commenter cet article