L'Ile-de-France examine sa compétitivité

Publié le par Vincent Gollain

(c) IAU Ile-de-France - Brookings - JPMorgan Chase, 2016

(c) IAU Ile-de-France - Brookings - JPMorgan Chase, 2016

La capacité d'un territoire à se montrer attractif pour l'accueil de start-ups, entrepreneurs, visiteurs, événements professionnels, etc. repose sur un socle de fond particulièrement stratégique : sa compétitivité territoriale. Dans un précédent post, en synthèse de mon article sur ce sujet dans le cadre du livre "Attractivité et compétitivité des territoires" (CNER éditions, 2015), j'ai décris la compétitivité territoriale comme reposant sur 6 piliers essentiels rappelés dans le graphique suivant :

(c) Vincent Gollain et Pascale Guéry, IAU 2015

(c) Vincent Gollain et Pascale Guéry, IAU 2015

Dans le cadre des travaux engagés en lien avec le SRDEII (découvrir la page de la concertation), la Région Ile-de-France a souhaité évaluer sa compétitivité également à travers une vision internationale. L'IAU s'est associé avec le "Global Cities Initiative" afin de produire un rapport sur la situation de la compétitivité de l'Ile-de-France sur la base d'une méthodologie appliquée à l'échelle internationale et de l'utilisation de données comparatives. Ces travaux montrent que la région-capitale se situe dans le groupe de tête des régions-métropolitaines mondiales, mais avec une position intermédiaire. Si l'Ile-de-France possède de réelles atouts dans les infrastructures et talents, sa performance économique en matière de croissance, mais aussi l'éclatement de sa gouvernance et ses faiblesses relatives en matière d'innovation en relation avec les entreprises, la desservent.

(c) Global Cities Initiative, 2016

(c) Global Cities Initiative, 2016

(Re)Vivre la conférence du 22 novembre 2016 :

Le rapport complet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article