Amiens métropole joue la carte du service pour attirer les entreprises et leurs salariés

Publié le par Vincent Gollain

(c) Vincent Gollain, 2016

(c) Vincent Gollain, 2016

Pour attirer les cadres et les chefs d'entreprises, Amiens métropole propose aux salariés un panel de services avant, pendant et après l'installation. Une aide et un soutien qui peuvent faire toute la différence selon Pascale Decressac qui signe cet article pour www.marketing-territorial.org.

Attirer des entreprises est une condition nécessaire à l'attractivité d'un territoire mais cela ne suffit pas. En effet, une entreprise aura beau trouver un territoire remplissant toutes les conditions nécessaire à son implantation, encore faut-il qu'elle trouve les salariés acceptant de venir y travailler. Choisir d'aller travailler sur un territoire n'implique pas seulement de s'intéresser aux conditions salariales. C’est plus particulièrement le cas pour les personnes en couple ou ayant des enfants qui vont devoir réorganiser leur quotidien en fonction de ce nouveau cadre de vie, en particulier s'il est très éloigné du mode de vie auquel ils sont habitués. La tâche est particulièrement difficile pour les territoires ayant une image dégradée ou éloignée de l'idéal de vie des actifs qu'ils cherchent à attirer. "Le marketing territorial, c'est d'abord un état d'esprit, une culture", estime Benoît Meyronin de l'Académie du Service (retrouver son dialogue croisé avec Vincent Gollain en cliquant ici).

L'opération séduction d'Amiens métropole

Consciente de son manque d'attractivité vis-à-vis des entreprises et des cadres, Amiens métropole ne lésine pas sur les moyens pour attirer et séduire les actifs. Depuis 1993, la chambre de commerce a noué un partenariat avec la ville puis Amiens métropole pour être plus attractive. Avant l'installation, les candidats à l'expatriation se voient proposer des visites afin de découvrir les richesses locales. Afin de trouver un logement correspondant à leurs attentes, ils bénéficient à distance d'un accompagnement personnalisé digne d'une agence immobilière. Une fois le type de logement et le quartier choisis, une personne au sein du service Accueil Mobilité se charge de trouver plusieurs offres correspondant à la demande et d'organiser des visites groupées sur une seule journée afin d'éviter de multiplier les déplacements. Avant l'emménagement, le salarié reçoit un kit de bienvenue (incluant le guide des associations, le programme de la saison culturelle, des idées de balade…). L'installation sonne pour le nouvel Amiénois le début d'une année d'intégration qui commence par un pot de bienvenue et se poursuit par des rendez-vous mensuels (visites de musées, balades à vélo, découverte de l'historial de la Grande guerre…) destinés à faire découvrir toute la richesse et la diversité du territoire. Des événements spécifiques sont par ailleurs organisés en fonction des profils : soirées festives pour les jeunes, goûters pour les mamans, groupes de lecture, marches… "Le but est d'aider les nouveaux arrivants à recréer un réseau relationnel et amical et de transformer l'expatriation en expérience positive ", explique Béatrice de Villeneuve, responsable du service Accueil Mobilité. Une aide est également apportée aux parents recherchant une crèche ou une babysitter, une école…

(c) Laurent ROUSSELIN, Amiens Métropole

(c) Laurent ROUSSELIN, Amiens Métropole

Des aides aux salariés et à leurs conjoints

Le service Accueil-Mobilité accompagne également les conjoints pour la recherche d'un emploi. Outre Pôle emploi et l'Apec, les demandeurs sont accompagnés dans leurs recherches par des DRH et des cabinets de recrutement qui diffusent largement les CV à des entreprises relais. Des coachs et des parrains apportent aussi leur aide. Une quarantaine de parrains, ayant souvent été dans la même situation quelques années plus tôt, interviennent pour maximiser les chances d'embauche. En 2015, environ 130 conjoints ont ainsi été accompagnés. Le service Accueil Mobilité aide également les nouveaux arrivants d'origine étrangère pour leurs démarches en préfecture. Des cours de Français langue étrangère leur sont même proposés ainsi que des séances de conversation à l'heure du déjeuner. L'ensemble de ces services est délivré gratuitement aux entreprises et à leurs salariés.

En 2015, 450 collaborateurs ont été accueillis à Amiens métropole, certains venant seuls et d'autres en famille. Dans les trois quarts des cas, les nouveaux arrivants sont issus de territoires proches (Ile-de-France, Champagne, Grand Lille). Généralement, ils arrivent à Amiens métropole pour l'intérêt du poste qui leur est proposé mais imaginent rester seulement quelques années sur place. Pourtant, la parenthèse s'étire parfois dans le temps. "Au bout de cinq ans, 25 à 30% restent", observe ainsi Béatrice de Villeneuve qui remarque : "on ne peut pas dire que ces services incitent les gens à s'installer mais les entreprises sont frappées de voir à quel point le package qui leur est proposé est complet et c'est bien évidemment un plus".

Amazon conquis

Le 5 octobre 2016, le géant du e-commerce Amazon a annoncé l'implantation de sa 5ème plateforme de distribution en France, à Boves au sein d'Amiens métropole : un bâtiment de 107 000 m² sur un terrain de 270 000 m² avec, à la clé, 500 CDI en 3 ans (plus). "Nous avons su faire la différence grâce à notre compréhension des attentes et des calendriers des entreprises et à notre capacité à anticiper et à agir vite ensemble et en toute confidentialité", remarque Bernard Désérable, Président de la CCI Amiens-Picardie. Si la disponibilité foncière a bien sûr été un élément déterminant dans le choix d'implantation d'Amazon, la mobilisation commune de toutes les parties prenantes (Amiens métropole, la CCI,  l'Etat, le département, la Région) a été décisive. « Nous y sommes parvenus grâce au pilotage unique du dossier par Amiens métropole reconnu par les autres acteurs », note Alain Gest, président d’Amiens Métropole. Et pour l'accompagnement des équipes, Amazon n'aura qu'à compter sur l'expérience et la performance du service Accueil-Mobilité bien sûr…

Article : Pascale Decressac, novembre 2016

(c) Goodman, 2016

(c) Goodman, 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article