Choisir Savoie, les entrepreneurs agissent pour l'attractivité

Publié le par Vincent Gollain

Choisir Savoie, les entrepreneurs agissent pour l'attractivité

L’implication des entreprises dans les stratégies d’attractivité et de marketing des territoires se développe en France (cf. CR réunion ADETEM / Club Marketing territorial, juin 2015). Guy LECOMTE, créateur et Président de l’Association « Choisir Savoie », Club d’Entrepreneurs pour le rayonnement des Pays de Savoie, a accepté de répondre à nos 6 questions.

Choisir Savoie, les entrepreneurs agissent pour l'attractivité
  1. Pouvez-vous nous décrire l'origine de la démarche "Choisir Savoie" ? Qui a eu cette idée ?

Cette idée de créer une association active dans le marketing des Pays de Savoie n’est pas le fruit du hasard. Elle résulte de mon parcours professionnel. J’ai passé 25 ans dans l’industrie comme responsable des achats et des approvisionnements. Je connais donc bien le monde de l’entreprise – 20 ans dans les arts graphiques et l’édition de livres d’histoire, d’où ma sensibilité à la culture et aux racines. Au fil de ces années, j’ai pris conscience que les Pays de Savoie constituent certes un territoire riche et prospère mais souffrent également d’un déficit d’image en matière économique (deux départements, domination du tourisme et des sports d’hiver). Cette initiative résulte aussi du risque que fait peser sur les Pays de Savoie la réorganisation territoriale qui sera appliquée le 1er janvier 2016. Le fait de fédérer les entreprises de la société civile autour de leur territoire, m’est apparu comme la plus sûre façon de pouvoir peser sur le cours des événements.

  1. Combien de membres avez-vous ? Qui sont les principaux membres ?

Les membres sont visibles sur notre site et nous approchons de la trentaine. Il en faudra beaucoup plus pour être représentatifs et réussir notre ambitieux projet. Nous nous y employons de multiples manières. Notre première conférence de presse aura lieu le 20 octobre prochain à Annecy.

  1. Quelle destination géographique se cache derrière "Choisir Savoie" ? "Choisir Savoie" est-elle une marque territoriale ?

Notre objectif est autant interne qu’externe au territoire. Nous voulons d’abord développer le sentiment d’appartenance des savoyards (de naissance ou d’adoption) à leur territoire. Notre but est aussi de faire rayonner les Pays de Savoie en France, en Europe et dans le monde, dans un but économique et aussi pour attirer de nouveaux talents (salariés, entrepreneurs, investisseurs…).

Choisir Savoie est le nom de l’association et il constitue aussi une forme de « signe de ralliement ». Il a fait l’objet d’un dépôt de marque à l’INPI et est la propriété de l’association mais n’a pas à priori vocation à devenir une marque territoriale. Cette marque existe déjà avec Savoie Mont Blanc Tourisme. Compte-tenu de sa notoriété, elle aurait vocation à devenir une marque partagée au bénéfice de tous les secteurs économiques du territoire.

  1. Quels objectifs avez-vous retenus ? Plus particulièrement en matière de marketing territorial?

Fédérer les acteurs économiques de notre territoire et donner vie à la « Communauté économique des Pays de Savoie». Le but premier est de faire rayonner notre territoire après avoir valorisé ses valeurs, son identité, ses atouts. Il est aussi de défendre nos positions face aux effets négatifs de la réorganisation territoriale en cours, aux côtés de nos élus départementaux.

  1. Comment travaillez-vous, ou pas, avec les pouvoirs publics ?

Nous avons dès le départ pris soin de les informer de notre démarche, en priorité pour qu’ils sachent que nous sommes aux côtés d’eux et non contre eux. Nous tenons toutefois à l’indépendance de notre mouvement. L’intérêt des Pays de Savoie réside à la fois dans l’indépendance de Choisir Savoie, issu de la société civile et qui devra se comporter comme un « Laboratoire d’idées » à l’attention de nos élus, dans le cadre d’une coopération basée sur la confiance et la complémentarité.

  1. Quels sont vos premiers résultats ?

Il serait prétentieux de parler de résultats au point où nous en sommes. Il est plus juste de parler d’une prise de conscience progressive et d’une montée en puissance régulière de l’intérêt que suscite notre démarche. Cela finira par enclencher un processus territorial vertueux le moment venu et nous avons le sentiment que ce moment n’est plus très loin.

Propos recueillis en septembre 2015.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article